Dernière actualité : Révision de la directive SMA : position du CSA [Lire la suite]
ARTICLE
Parlementaires européens et nationaux en quête d'une politique commune de l'énergie et du climat
La sécurisation de l'approvisionnement énergétique de l'Europe de demain, la promotion de l'innovation énergétique et le rôle de l'UE dans les négociations internationales sur le climat étaient parmi les thématiques des débats entre députés européens et parlementaires nationaux lors d'une réunion interparlementaire qui s'est tenue jeudi 20 et vendredi 21 novembre 2008 à Strasbourg.

"Il est important que nous, Européens, nous mettions d'accord maintenant sur une position commune", a souligné Hans-Gert Pöttering, Président du Parlement européen, rappelant l'intention du PE de voter sur le paquet "changement climatique" de l'UE lors de sa session plénière du 15 au 18 décembre à Strasbourg. Le PE a tenu à apporter sa contribution pour obtenir un résultat pour la fin d'année, a précisé le Président. "Comment pourrions-nous sinon attendre des États-Unis, de la Russie, de l'Inde et de la Chine qu'ils nous emboîtent le pas ?", s'est-il interrogé?

"L'énergie et le développement durable forment l'une des priorités majeures de la Présidence française et c'est la plus problématique", a déclaré pour sa part le Président de l'Assemblée nationale française, Bernard Accoyer. Il s'est dit convaincu que le Conseil européen des 11 et 12 décembre prendra les décisions nécessaires malgré la situation économique actuelle.


Une réforme fondamentale de l'approvisionnement énergétique de l'UE

De récents constats scientifiques démontrent que les niveaux actuels de teneurs en carbone dans l'atmosphère relevés dans le monde dépassent les projections les plus pessimistes du Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat, a indiqué Jacqueline McGlade de l'Agence européenne pour l'environnement (AEE). Elle a prôné "une réforme fondamentale de l'approvisionnement énergétique" pour mettre un terme à "la dépendance malsaine aux sources d'énergie lointaines" et aux émissions excessives de carbone.

L'UE doit prendre la direction des opérations au niveau mondial

"Nous devons assumer nos responsabilités vis-à-vis des générations futures" a déclaré Joseph Daul (FR), chef du groupe PPE-DE, au "courage politique" pour poursuivre l'adoption du paquet "changement climatique". L'Europe doit être la "force motrice" au niveau mondial de la lutte contre le changement climatique, a-t-il ajouté,"si l'Europe n'assume pas cette tâche, personne d'autre ne le fera".

Investir dans la recherche et la technologie

"Nous n'atteindrons pas nos objectifs sans investissements massifs dans la recherche&développement" a insisté Hannes Swoboda (PSE, AT). "Nous devons par-dessus tout éviter une fuite du carbone", a-t-il poursuivi, "car il ne servirait à rien que les emplois et la pollution environnementale quittent l'Europe". M. Swoboda a également plaidé pour "une solution responsable et pragmatique de la libéralisation du marché énergétique de l'UE"."Nous devons nous souvenir que nous ne sommes pas les propriétaires de la terre, que nous ne sommes que des utilisateurs ", a rappelé Mieczyslaw Janowski (UEN, PL). Des méthodes novatrices de production et de consommation d'énergie pourraient nous épargner une situation où "nous nous tirerions une balle dans le pied", a déclaré M. Janowski, mettant en garde contre des hausses des prix énergétiques qui auraient des conséquences néfastes pour les consommateurs comme pour l'économie.

Un approvisionnement énergétique sûr

"La Russie se sert de ses abondantes ressources énergétiques comme une arme politique en Europe orientale", a constaté Pierre Lequiller de l'Assemblée nationale française. Rappelant aux députés européens et aux parlementaires nationaux que la Russie fournissait à l'UE un quart de son charbon, un tiers de son pétrole et de près de la moitié de son gaz, le chef du groupe ADLE, Graham Watson (UK), a averti qu'il serait "suicidaire" de s'en remettre à un seul fournisseur. "Nous devons recréer de la croissance, une croissance plus intelligente alimentée par des sources d'énergie plus intelligentes", a-t-il conclu en référence à la crise économique actuelle. Les députés européens et leurs homologues nationaux ont ensuite constitué trois groupes de travail dont les débats ont porté sur la politique énergétique de l'Europe et la sécurité de son approvisionnement, l'innovation énergétique et le développement durable ainsi que sur la politique énergétique européenne, le changement climatique et les négociations internationales.

Président : Hans-Gert PÖTTERING (Président du Parlement européen)
Gérard LARCHER (Présient du Sénat français)
Bernard ACCOYER (Président de l'Assemblée nationale française)

Mentions légales | Réalisation site : Opium Bleu