Dernière actualité : CJUE : Une copie d’examen est une donnée personnelle
[Lire la suite]
ARTICLE
Clap de fin pour juris art etc. : pas de n°53

« (…) A l’heure du numérique, nous avons pas su, pas pu réunir suffisamment d’abonnés. Notre ambition était de dépasser le clivage du seul secteur juridique, le droit n’étant qu’un arbitrage de choix économiques et politiques, particulièrement dans le domaine de la culture. Notre public n’était pas tant le juriste que le professionnel de ce secteur immense et passionnant. Juris art etc. ne l’a pas assez touché. Le pont que nous voulions créer entre droit et art, non pas entre les disciplines, mais entre les hommes et les femmes de ces secteurs, était trop fragile.

« La tristesse, et peut-être aussi l’amertume, sont réelles. Nous croyons avoir fait œuvre utile. Nous croyons à ce réseau d’auteurs passionnés que nous avons su fédérer et qui ont, par leur clarté et leur intelligence, participé à enrichir notre revue. (….) »

Extrait de LE LA : « Les histoires d’Amour finissent mal en général … »
Par Christine Ferrari-Breeur, Pierre Fronton, Anne-Emmanuelle Kahn et Edouard Treppoz, directeurs sientifiques de Juris art etc JURIS ART ETC n°52, Editions DALLOZ

Mentions légales | Réalisation site : Opium Bleu